Service minimum

Posted on mai 16, 2008

2


Ça fait déjà quelques semaines que les rues de Varese sont en chantier. Et vas-y que je te décolle le goudron bitume de la route et vas-y que je met de l’asphalte du bitume frais et vas-y que l’air est irrespirable. Et je vous raconte pas la fluidité du trafic qui s’est dégradée à un point que l’on n’aurait pas cru possible. Si si il y a pire que tout bouché de chez bouché.

Mais bon c’est pas de ça dont je voulais parler. Il y a un truc qui m’a pas mal étonné, c’est la manière anarchique dont les rues ont été choisies: pourquoi celles-là et pas les pires, pourquoi maintenant et pas plus tard. En parcourant les rues fraîchement goudronnées bitumées, on a l’impression de suivre un circuit.

Je m’en suis ouvert à un collègue italien qui m’a expliqué l’embrouille. Varese va accueillir le championnat du route de vélo sur route. Les rues faisant parties du circuit, et uniquement celles-ci, ont donc été  goudronnées bitumées pour l’occasion. CQFD.

Il y a maintenant 2 semaines, la campagne de goudronnage bitumage s’est étendue vers une autre zone de la ville. Je me suis donc tourné vers mon spécialiste en us et coutumes italiennes. Est-ce que la marie/province/région avait décidé d’étendre son programme salutaire de goudronnage bitumage à toutes les rues de la ville ?.

« non, le Giro passe à la fin du mois alors on remet en état les rues qu’il empruntera »

P.S. Là où les italiens sont vraiment fort c’est que le Giro et le championnat du monde n’empruntent pas les mêmes rues. Je sens qu’il a du mélange de ligne budgétaire derrière tout ça.

Publicités
Posted in: dans ma ville